ET L'OSCAR VA À...

Un nouveau départ chez MOTOREX - une opportunité que Patrick Noti a saisie. Suivez l'histoire inspirante de sa réintégration sur le marché du travail.

Patrick, comment es-tu arrivé chez SANTIS et quel a été ton parcours et tes débuts chez MOTOREX?
Il y a deux ans et demi, j'ai subi une opération de la hernie discale. J'ai ensuite été inscrit à l'AI en raison de mon incapacité de travail. SANTIS m'a aidé à démarrer ma réinsertion. Chez SANTIS, j'ai passé six mois dans ce qu'on appelle une formation professionnelle. Il s'agit d'un réseau d'entreprises fictives en Suisse qui commercent artificiellement entre elles. L'objectif est de donner aux personnes comme moi la possibilité de réintégrer le monde du travail. Ils m'aident à m'installer dans différentes régions. C'est ainsi que j'ai appris à gérer ma prothèse, que j'ai organisé ma routine quotidienne et que j'ai fini par me préparer à retrouver le vrai monde du travail. Lorsque je me suis senti prêt à affronter le marché du travail, MOTOREX a été la première chose qui m'est venue à l'esprit. Chaque jour, lorsque je franchissais les portes de SANTIS, je voyais la tête d'Einstein accrochée comme une œuvre d'art sur la façade de MOTOREX. J'ai pris mon courage à deux mains et j'ai demandé un essai professionnel de ma propre initiative. Pour moi, c'était l'occasion de mettre ma formation à l'épreuve, tout en me réorientant et en goûtant à la vie de bureau.

Silke (Head of Supply Chain Planning, MOTOREX), tu as accompagné Patrick dans son périple, comment cette collaboration s'est-elle mise en place?
À l'époque, nous avions un manque de personnel dans le département des gestions des données. Nous cherchions quelqu'un qui puisse nous donner un coup de main et la candidature de Patrick nous a été utile. C'était la première tentative de collaboration avec SANTIS. Aujourd'hui, cependant, nous pouvons dire que l'expérience des deux côtés a été si bonne que nous pouvons à nouveau accompagner un tel projet.

Comment s'est déroulée la collaboration et quels ont été les défis?
J'ai reçu beaucoup de soutien - d'une part de la part de Silke, qui était toujours à l'écoute de mes préoccupations, et d'autre part, j'ai toujours été considéré comme un membre à part entière par l'entreprise et par mon équipe. Au début, j'avais des difficultés avec ma confiance en moi et des doutes quant à ma capacité à tenir le coup sur le marché du travail. Cependant, Silke m'a encouragé et a renforcé mon dos. Notre coopération s'est harmonisée dès le premier jour. Je me suis également bien entendu avec l'équipe et, grâce à une communication ouverte, aucun conflit n'a surgi. Dès le premier jour, j'ai été placé à côté des employés et jamais considéré comme un auxiliaire.

Cette période était très intense et apportait toujours de nouveaux défis. J'ai commencé avec une charge de travail de 60 % et j'ai augmenté progressivement sur une période de six mois. Le moment le plus difficile (physiquement, en termes de concentration) a été celui où j'ai recommencé les journées entières après avoir travaillé seulement le matin. Si quelque chose ne fonctionnait pas comme prévu, nous prenions du recul et réessayions avec encore plus d'ambition. À la fin, je remerciais toujours Silke, car le résultat était souvent source de satisfaction. Je me suis inquiété pour rien. Il était d'autant plus agréable de franchir les étapes individuelles vers le succès et maintenant, avec le recul, de réfléchir à l'ensemble du développement et des expériences positives.

Silke, comment as-tu vécu cette période?
J'ai été très heureuse lorsque Patrick m'a demandé s'il pouvait postuler pour le poste interne vacant d'employé de magasin. Bien sûr, j'étais heureuse de l'accompagner dans cette démarche. C'était l'occasion pour nous d'obtenir un premier retour d'information impartial. Pour moi, il était très important que cette étape soit franchie de ma propre initiative, tout comme la première fois. De cette façon, nous avons pu nous assurer que Patrick pourrait faire ses preuves contre ses concurrents par lui-même et que la décision était consciemment prise en sa faveur. Le succès de notre demande d'embauche nous a ensuite été confirmé lorsque Patrick s'est vu promettre le poste.

Patrick, où en es-tu aujourd'hui et quelles sont tes prochains objectifs?
Depuis avril 2021, j'ai officiellement quitté le programme SANTIS et je fais désormais partie de l’équipe MOTOREX SHOP. Je suis pleinement arrivé sur le marché du travail. Je suis très reconnaissant envers MOTOREX. Entre-temps, je me suis tellement intégré que je me sens très bien ici.

Un effet secondaire positif de ce projet est certainement que le département de la gestion des données travaille désormais plus étroitement avec le magasin et les ventes. Le fait que les frontières départementales aient quelque peu disparu nous donne à tous la possibilité d'échanger des idées de manière plus souple qu'auparavant.

MOTOREX a reçu l'Oscar Ibex de SANTIS. Qu'est-ce que c'est?
Mme Widmer, notre superviseur de SANTIS, nous a remis l'Oscar lors de la dernière réunion de l'essai en entreprise. C'est un signe de réintégration réussie et un remerciement pour l'opportunité que MOTOREX offre aux personnes concernées. Selon nous, il s'agit d'un symbole que de nombreuses entreprises devraient s'efforcer d'atteindre.    

Les entreprises ne doivent pas avoir peur d'accepter une telle opportunité. Les gens ont souvent une association négative lorsqu'ils entendent le mot " insertion professionnelle", mais ce n'est pas du tout le cas. C'est du donnant-donnant, car le résultat final est que les deux parties en profitent. On ne peut que recommander à toute entreprise de s'y confronter.

Patrick, quels conseils aimerais-tu donner aux personnes concernées?
Ne faites jamais l'autruche et croyez en vous. Il y a toujours une porte ouverte pour revenir à une vie normale si vous le voulez vraiment. Il faut juste en avoir la volonté et la confiance.

 

Patrick a 33 ans, il est marié et a trois enfants. Il est diplômé d'une école de commerce et a ensuite travaillé dans le commerce de détail. En tant que motocycliste passionné, il se fera un plaisir de vous conseiller personnellement dans notre boutique MOTOREX à Langenthal BE.

- Merci Patrick, d'avoir partagé ton histoire avec nous.

 

close

Nous utilisons des cookies pour améliorer nos services. En utilisant ce site Web, vous acceptez ce qui suit. Pour en savoir plus sur les questions juridiques et la protection des données.